La réputation du soleil évolue au gré des connaissances scientifiques. Si les dangers d’une exposition excessive sont admis, on reconnaît aujourd’hui son influence positive sur la santé, notamment pour nos os, nos muscles et notre humeur. Du soleil, oui, mais pas n’importe comment.

Là ou il y a beaucoup de lumière, il y a aussi beaucoup d’ombre. Bien que la vie sur Terre ne soit pas possible sans le soleil, ses rayons présentent des risques pour la santé. Traduits en chiffres, 350 décès sont chaque année
attribuables au cancer de la peau en Suisse. Ils sont dus à la disparition de la couche d’ozone par suite du réchauffement climatique et à l’exposition excessive au soleil. C’est pourquoi il faut éviter à tout prix les coups de soleil.

Le plein de vitamine D

Le soleil est la source principale de vitamine D, essentielle pour la santé de nos os et de nos muscles. Un déficit fragilise les os, augmente le risque de chutes, de fractures et d’ostéoporose. Pour préserver sa santé musculaire et osseuse, il est recommandé de se mettre régulièrement au soleil. Car l’exposition aux rayons ultraviolets B (UVB) déclenche la synthèse de la vitamine D dans l’épiderme. Quinze à vingt minutes sur le visage et le dos des mains, trois fois par semaine, suffisent pour faire le plein.

Une humeur positive

Le déficit en vitamine D pourrait même être en lien avec les troubles de l’humeur, en particulier la dépression saisonnière: «la présence de récepteurs à la vitamine D au niveau de neurones cérébraux impliqués dans l’humeur le suggère», explique Hélène Richard-Lepouriel, médecin adjoint au service des maladies psychiatriques aux HUG. Des pistes intéressantes, mais qui méritent plus d’investigation. En revanche, c’est probant, la lumière du soleil fait du bien au moral. On l’a tous expérimenté lorsque la météo est clémente ou que les beaux jours reviennent. Mais certains y seraient particulièrement sensibles. Ainsi, chez ces personnes, la baisse de la luminosité en automne et en hiver provoque une dépression saisonnière, un mal qui touche 2 à 4% de la population. «Elles ont de la difficulté à synchroniser leur horloge interne avec le rythme circadien jour/nuit», explique la psychiatre. En cause, la mélatonine, l’hormone du sommeil sécrétée le soir, qui n’est pas suffisamment détruite et reste dans l’organisme chez les individus en proie à un trouble affectif saisonnier. Conséquences: fatigue, troubles de la concentration, anxiété, manque de plaisir, hypersomnie, crises hyperphagiques, etc. Ce n’est qu’au printemps, lorsque l’intensité lumineuse revient, que ces symptômes disparaissent. La luminothérapie –qui consiste à s’exposer à une lampe spéciale chaque jour– est d’une grande aide.

Le sommeil

Passer du temps à l’extérieur pour profiter de la lumière naturelle est bénéfique pour le sommeil également. La lumière du jour est en effet le plus puissant des synchronisateurs externes. S’y exposer permet de réguler notre horloge interne et d’avoir un rythme jour/nuit bien réglé.

Le bronzage, un mécanisme de protection


Tous les adultes ont attrapé un coup de soleil dans leur enfance, ou un peu plus tard, et savent à quel point cela fait mal. Mais si la douleur s’atténue généralement au bout de quelques jours, les dommages qu’un coup de soleil inflige à la peau sont bien plus préoccupants. Ils sont causés par une
exposition trop intense ou sans protection au soleil. Bien que les rayons UVA et UVB nocifs ne représentent que quatre pour cent du rayonnement solaire, ils sont tout de même très dangereux. En effet, ils pénètrent dans les cellules de l’épiderme et des yeux, entraînant des lésions du patrimoine génétique (ADN). Ces lésions touchent également les nouvelles cellules en raison de la division cellulaire. Afin de se protéger contre les rayons UVB à ondes courtes responsables des coups de soleil, l’épiderme s’épaissit et forme ce que l’on appelle une hyperkératose, qui agit comme un bouclier solaire naturel. En même temps, dans les cellules pigmentaires, l’épiderme produit de la mélanine, le pigment naturel du corps. Le bronzage est destiné à protéger les
couches profondes de la peau, en particulier les noyaux cellulaires. Si, après un coup de soleil, l’organisme peut réparer, dans une certaine mesure, les dommages de l’ADN, des cellules isolées peuvent être endommagées. L’accumulation des lésions au niveau du patrimoine génétique peut provoquer un cancer de la peau. Mais pas seulement.

Protection solaire : le meilleur anti âge


Le bronzage est considéré comme esthétique dans les sociétés modernes. Lors d’un bain de soleil, les rayons UVA à ondes longues pénètrent dans les couches profondes de l’épiderme, où ils favorisent les lésions cellulaires, le vieillissement prématuré de la peau et les allergies au soleil. Ils endommagent le tissu conjonctif, entraînant une perte d’élasticité de la peau et, par conséquent, l’apparition de rides ou de taches. Mais pas d’inquiétude : avec quelques mesures de précaution, la peau peut être protégée même en plein soleil. Avant toute chose : pour augmenter les défenses naturelles de votre peau, utilisez toujours une crème solaire avec un indice de protection élevé, même par temps couvert ou si vous restez à l’ombre ou encore si vous êtes déjà bronzé(e).
En fonction de votre type de peau, vos défenses naturelles vont de 5 minutes pour les peaux très claires à un maximum
de 60 minutes pour les peaux très foncées. Si vous avez la peau très claire, comme environ la moitié de la population suisse, vous ne serez pas protégé(e) plus de 150 minutes par jour avec un indice de protection solaire de 30. Appliquez votre crème solaire sur tout le corps et en quantité suffisante –
l’équivalent de sept cuillères à café pour les adultes – puis renouvelez régulièrement l’application, en particulier si vous transpirez ou après une baignade. Pour la peau du visage particulièrement exposée et généralement plus sensible, l’utilisation d’une crème solaire non grasse avec un facteur de protection solaire plus élevé est recommandée.

Mais attention : renouveler l’application de votre crème ne prolonge pas votre durée de protection.

Pour vous protéger du soleil :

  • Préférez l’ombre, surtout entre 11 h 00 et 15 h 00.
  • Au moins une demi-heure avant de sortir, appliquez une
    crème de jour avec une protection solaire ou, mieux encore,
    une crème solaire avec un indice de protection élevé.
  • Renouvelez régulièrement l’application de la crème, surtout
    si vous transpirez ou si vous allez nager.
  • Utilisez l’équivalent d’une cuillère à café de crème solaire pour
    chacune des parties du corps : le visage, chaque bras, chaque
    jambe, le torse et le dos.
  • Ne choisissez que des écrans solaires qui protègent des
    rayons UVA et UVB.
  • Evitez le solarium, car les rayons UVA favorisent aussi le can-
    cer de la peau.
  • Attention : certains médicaments, notamment les antibio-
    tiques, les anti inflammatoires ou les antiacnéiques, rendent
    la peau plus sensible au soleil.
  • Si vous êtes sujet(te) à l’acné ou aux allergies, si vous avez la
    peau particulièrement sensible, si vous voulez fortifier votre
    peau et vos cheveux ou encore si vous avez attrapé un coup
    de soleil ou une insolation, demandez conseil à l’équipe de
    votre pharmacie.
Consulter notre brochure pour profitez du soleil en toute sécurité

Profitez de notre offre -40% sur le 2ème article solaire jusqu’au 28.08.2022 et recevez des Fr. 30.- d’achat une superbe casquette pour les enfants et un chapeau de paille pour les adultes.