Le cholestérol c’est quoi ?

Le cholestérol fait partie des lipides sanguins; c’est une substance vitale présente dans pratiquement toutes les cellules humaines ainsi que dans le sang. Le cholestérol d’origine alimentaire (cholestérol exogène) provient de la consommation de graisses animales. Cependant, le cholestérol peut aussi être synthétisé par l’organisme lui-même (cholestérol endogène); cette synthèse a lieu au niveau du foie. C’est donc une graisse indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.

  • Le cholestérol est un constituant des cellules humaines
  • Le cholestérol est un précurseur dans la synthèse de plusieurs hormones (surrénaliennes et sexuelles)
  • Sans cholestérol, le corps est incapable de produire la vitamine D indispensable à la construction des os
  • Le cholestérol est l’élément précurseur dans la synthèse des acides biliaires, qui interviennent dans la digestion des graisses

Vous souhaitez évaluer votre risque d’accident cardio-vasculaire en tenant compte de plusieurs facteurs et de 4 mesures : la pression artérielle , le cholestérol, la glycémie et le tour de taille ?

Sur rendez-vous le matin à jeun au prix de CHF 49.-

Prenez rendez-vous ou demandez-nous conseils .

Pourquoi un excès de lipides sanguins est-il dangereux ?

Si les taux de lipides sanguins restent trop élevés pendant longtemps, le cholestérol LDL se dépose dans la paroi interne des artères. Des coussinets appelés «plaques d’athérome» se forment. Ces modifications pathologiques sont ce que l’on appelle l’athérosclérose. Les plaques d’athérome rétrécissent le vaisseau sanguin, ce qui entrave la circulation sanguine. En outre, les plaques peuvent se briser, d’où la formation d’un caillot de sang. Si un vaisseau sanguin s’obstrue complètement, la zone concernée sera victime d’un infarctus du myocarde, d’une attaque cérébrale ou de l’obstruction d’une artère de la jambe (MAOP).

Nul besoin de restrictions radicales

On aurait tendance à penser que pour faire baisser le taux de cholestérol, il suffirait de supprimer tous les aliments riches en cholestérol, mais l’organisme
humain est bien plus complexe. Les conseils suivants peuvent vous aider à optimiser votre alimentation. En effet, les restrictions alimentaires radicales ne sont ni nécessaires ni au goût du jour. Vous pouvez donc continuer à apprécier de temps en temps un œuf au petit déjeuner. Si vous limitez votre apport de
cholestérol à 300 mg par jour, vous jouez la sécurité. Essayez de réduire la consommation d’aliments riches en cholestérol dont vous pouvez facilement
vous passer. Cette sélection simplifie le processus. Il existe toutefois des cas où, essentiellement pour des raisons d’ordre génétique, outre le fait d’adopter
une alimentation favorisant un taux de cholestérol équilibré, un traitement médicamenteux s’avère nécessaire.

Misez sur les bonnes graisses

Adoptez un régime alimentaire qui tienne compte de la teneur en matières grasses. Autrement dit, remplacez les graisses saturées, que l’on trouve notamment dans le fromage, la viande, la crème et le beurre, par des graisses insaturées. Évitez les graisses chauffées, présentes dans les aliments transformés industriellement et les produits d’origine animale. En revanche, vous trouverez des graisses insaturées dans les olives, l’huile de colza ou d’arachide et des acides gras polyinsaturés dans l’huile de poisson, de lin, de tournesol ou de soja. Il n’est cependant pas question de bannir toutes les graisses saturées de votre régime alimentaire. Il suffit d’en limiter
considérablement la consommation. Privilégiez les viandes maigres, coupez les graisses visibles, faites la part belle aux fruits, aux légumes et aux légumes
secs, et consommez de temps en temps du poisson. La cuisine méditerranéenne est considérée comme très appropriée pour influencer positivement le taux de lipides sanguins. Les produits à base de céréales complètes contribuent également à améliorer ce taux : d’une part, grâce à leur teneur élevée en fibres, d’autre part, parce qu’elles rassasient plus longtemps et contribuent à une glycémie équilibrée. La consommation modérée de fruits à coque aide elle aussi à maintenir le cœur et les vaisseaux sanguins en bonne santé.

Se relaxer et guérir

Le cholestérol étant le précurseur des hormones de stress, plus l’être humain est exposé au stress, plus ses besoins en cholestérol sont élevés. La suppression du stress et l’apport d’antioxydants sont donc des mesures judicieuses pour diminuer les besoins en cholestérol. Les antioxydants sont contenus dans divers aliments comme l’ail, le chou, le brocoli, le gingembre, le thé, les carottes, le cerfeuil, le persil, la menthe, le concombre et le basilic, entre autres. L’effet des antioxydants repose sur leur capacité à protéger les substances ou les tissus sensibles d’une réaction agressive avec l’oxygène de l’air.

«Bon» et «mauvais» cholestérols

Quiconque s’intéresse d’un peu plus près au cholestérol tombera inévitablement sur les abréviations HDL (High Density Lipoproteins = lipoprotéines de haute densité) et LDL (Low Density Lipoproteins = lipoprotéines de basse densité). Ce sont les deux formes du cholestérol. Comme le cholestérol n’est pas hydrosoluble (soluble dans l’eau), il est véhiculé dans le sang par des protéines (les lipoprotéines).

Le «bon» cholestérol HDL a des vertus protectrices pour les vaisseaux sanguins. On apprécie donc que son taux soit élevé. Un exercice physique régulier, avant tout, est favorable au cholestérol HDL, avec le sevrage du tabac et la perte des kilos superflus. Le «bon» cholestérol possède encore d’autres amis, parmi lesquels le régime méditerranéen qui privilégie les huiles d’olive ou de colza, le poisson et un verre de vin rouge.

Avec le «mauvais» cholestérol LDL, c’est une autre histoire, puisqu’il favorise l’athérosclérose. Plus le taux de cholestérol LDL est élevé, plus les vaisseaux sanguins sont menacés. La proportion de cholestérol total par rapport au cholestérol HDL révèle l’importance du risque d’athérosclérose et d’infarctus du myocarde. Si cette proportion est supérieure à 5, le danger est sérieux.

Comment abaisser son taux de cholestérol ?

  • En mangeant plus sainement ( plus d’acides gras polyinsaturés, moins d’aliments industriels, plus de fibres, plus de fruits et de légumes, etc…
  • Perdre du poids
  • Bouger plus
  • Réduire le tabac

Des compléments ?

Il existe également en pharmacie et en droguerie de nombreuses solutions pour réduire son taux de cholestérol.

  • l’Ail
  • Les omégas 3
  • Des huiles végétales
  • Le Chardon marie
  • Lécithine de soja
  • Spiruline
  • Les phytostérols
  • Etc.

Le cholestérol est un sujet vaste , vous retrouverez plus d’informations en téléchargeant la brochure de notre partenaire Mepha.